C'était juste une semaine avant que nous quittions Loctudy, une ultime brocante nous attendait.

Pas d'idée préconçue ni de désir particulier, seulement l'envie de découvrir des objets inattendus et des gens souvent très intéressants.

 

Dès mon arrivée je découvre un objet qui me tente, mais je passe rapidement. J'avais eu plusieurs exemples de ce type sur un site de ventes bien connu et cela dépassait toujours un budget jugé raisonnable. Pas d'illusion !

Mon mari me rejoint et ne comprend pas que je n'ai pas demandé le prix. Il me plante littéralement au milieu de la foule. Je continue mon exploration.

Quand je l'ai vu revenir, je n'ai même pas demandé s'il s'était renseigné ou non sur le prix de l'objet.

Avant de quitter la manifestation je lui dis que j'allais faire un tour juste pour revoir une dernière fois l'objet en question. Ce n'est pas la peine, me dit-il, il est dans ma poche.......

 

1 - Fermé

 

Le voici : petit écrin en palissandre, d'époque Charles X parait-il.

Il était impeccable, la charnière et le fermoir intacts. Mais le tissu intérieur était en piteux état.

Une épaisse couche de "patine" cachait presque le petit motif de marqueterie. 

J'ai usé cette "patine" jusqu'à mettre le motif en évidence.

J'ai cherché un tissu susceptible de le regarnir. Au départ je le souhaitais bleu, mais j'ai entendu "encore du bleu"...... 

 

2 - Ouvert

 

Je n'aimais pas la coupe nette du tissu près du bois et j'ai confectionné une petite cordelière avec des fils de mouliné DMC.

Voilà le résultat.

 

3 - De nouveau garni

 

Un petit dé en argent et une petite paire de ciseaux tirés de  ma collection sont venus le compléter.

Conclusion : ne vous arrêtez pas aux prix effrayants des sites de ventes en ligne, et osez demander aux marchands le prix des choses. Ils ne sont pas tous gourmands mais souvent soucieux de voir partir leurs objets simplement chez des gens qui en prendront soin.

A bientôt.